So the living danced in green
exposition personnelle, 2016

Des phrases simples. Presque comme des chansons. Des dessins miniatures. Presque comme quand on avait le droit. De dessiner sans savoir. Des poèmes dessinés. Presque comme des livres pour enfants. Presque.


4 livrets de 32 pages, risographiés en 2 couleurs, ont été composés entre l’hiver 2015 et l’automne 2016. Les livrets sont présentés dans des boîtes de bois dispersées dans l’exposition. S’ajoutent seulement 4 objets, a priori absurdes : un tissu vert, un chou-fleur, une table verte et bleue démantibulée et des cailloux. A la lecture des livrets, pourtant, on comprend que chacun de ces objets est issu de l’une des 4 histoires risographiées. Plus particulièrement, les cailloux se révèlent être des morceaux du mont Fuji, pour lesquels une édition de posters a été créée. Des posters pour pierre : des traits bleus figurent les ondes de l’eau sous l’effet d’un caillou - ainsi pour compléter le poster, il suffit d’y poser une pierre.


Sur la vitrine, un extrait du 4e poème risographié :
Pour le passé, ma grand-mère, son grand-père, le ver de terre
For the past, my grandmother, her grandfather, the earthworm
.




Composition de l’exposition : chou-fleur, morceau de tissu vert, 4 livrets risographiés, 5 posters pour cailloux, 6 morceaux de mont Fuji, peinture sur vitrine, chaise démantibulée.


Premier livret risographié, premier poème dessiné (hiver 2015) : Est-ce qu’il est trop tard ou est-ce qu’il est trop tôt / Is it too late or is it too soon ?.



Objet issu du premier poème dessiné : un chou-fleur.


Deuxième livret risographié, deuxième poème dessiné (printemps 2016) : Au printemps ça s’est passé / Gone in spring.


Objet issu du second poème dessiné : un morceau de tissu vert.


Troisième livret risographié, troisième poème dessiné (été 2016) : Brouillard et puis matin / A morning after the fog.




Objets issus du troisième poème dessiné : des morceaux de mont Fuji, pour lesquels ont été créés des posters figurant des ondes d’eau.


Quatrième livret risographié, quatrième poème dessiné (automne 2016) : Je voudrais être une chaise / I’d like to be a chair.


Objet issu du quatrième poème dessiné : des morceaux de bois figurant une chaise démantibulée.


Exposition démontée, occupant un mètre carré.

So the living danced in green
Vernissage : 19.10.2016, 18h
Exposition : 22-23.10.2016, 13-19h
Galerie 10/12
10/12, rue de la Grande Ile, 1000 Bruxelles