J’ai mis une tête d’agneau dans un jardin et j’ai invité des humains
exposition personnelle, 2016

Suite à une résidence de 5 semaines à la Galerie Nadine Feront, consistant à inviter sur rendez-vous des humains à observer une tête d’agneau dans un jardin, le dispositif « J’ai mis une tête d’agneau un jardin et j’ai invité des humains » a été dévoilé, en présence de plusieurs participants venus partager leur expérience. Chaque rencontre a en effet été enregistrée et retranscrite, en vue de composer un texte littéraire.

Lors de l’événement, le texte en cours a donné lieu à une lecture en forme de cut up, chaque participant pouvant demander la lecture d’un des paragraphes numérotés entre 1 et 100. Outre l’ensemble des objets ayant servi au rituel, une sérigraphie inédite a été tirée, et la tête d’agneau restait visible, pour la dernière fois, dans le jardin.

L’événement a permis de questionner un dispositif a priori confrontant, menant pourtant à la possibilité d’une parole et d’un échange approfondis. L’occasion d’une rencontre : une exposition éphémère, une performance, et un partage d’expériences.



Ordinateur ayant présenté la photographie de la tête d’agneau au premier jour, dans le jardin - permettant aux visiteurs de choisir d’aller la voir une ou plusieurs semaines après, et de percevoir son évolution.



Table présentant l’ensemble des objets utilisés lors de la résidence.


Flyer d’invitation, présentant une fleur à moitié fanée.


Pommes de terre à moitié germées, à moitié déshydratées, permettant de présenter aux visiteurs une transformation au stade végétal.


Enregistreur ayant tracé l’ensemble des conversations avec les 76 visiteurs, ensuite retranscrites pour être converties en texte littéraire.


Original d’un des dessins illustrant le texte littéraire issu des retranscriptions des rencontres.


Casserole ayant recouvert la tête d’agneau durant la nuit, pour que la galeriste ne la voie pas en dehors des heures de visite, et bâton ayant permis de soulever la casserole, afin de laisser respirer la tête.



Mandarines et thé offerts aux visiteurs lors de la seconde partie de l’expérience, après qu’ils soient allés voir la tête, lors d’une demi-heure de discussion libre.



Assiette ayant supporté la tête les 4 premiers jours de l’expérience, avant que la tête soit déposée simplement sur le sol.





Sérigraphies tirées d’après deux dessins illustrant le texte littéraire, issu des retranscriptions des rencontres.




Livrets reprenant le début du texte littéraire issu des rencontre : les 10 premiers jours des 5 semaines durant lesquelles l’expérience a été menée.


Dans cette petite pièce du rez-de-chaussée, un extrait d’enregistrement peut être entendu, dans lequel un visiteur décrit la tête au premier jour de l’expérience.

MP3 - 1.9 Mo


Biscuits offerts aux visiteurs lors de la seconde partie de l’expérience, après qu’ils soient allés voir la tête, lors d’une demi-heure de discussion libre.





Extraits des paroles des visiteurs, destinées à être portés sur leurs torses durant le finissage, pour faciliter l’échange et la rencontre entre eux.




Murs reprenant 200 de l’ensemble des pages retranscrites après les rencontres, à partir desquelles est composé le texte littéraire final.


Lecture sous forme de cut-up participatif : les paragraphes des 10 premiers jours de l’expérience ont été numérotés entre 1 et 100 ; une mandarine est levée, un visiteur peut proposer un nombre, le paragraphe correspondant est lu ; lorsqu’il n’y a plus de mandarine, la lecture est finie. (Photographie : Céline De Streel)

Présentation du projet et lecture à plusieurs voix des premiers extraits littéraires finalisés (Radio Campus, Bruxelles, 03.02.2016)

Lisez

L’ébauche des premières rencontres retranscrites, puis transformées en texte littéraire :
http://jaiinvitedeshumains.tumblr.com.