pourquoi faire quelque chose plutôt que rien ?
dispositif pour plasticiens et visiteurs d’un espace d’exposition, résidence personnelle et exposition collective, 2013

Pourquoi faire quelque chose plutôt que rien ? est un dispositif participatif pour artistes et visiteurs d’un espace d’exposition. Il a été créé par Jérôme Poloczek pour la première fois à Bruxelles en juin 2013 à la galerie Nadine Feront, avec la participation de Stephan Balleux, d’Amélie de Brouwer, de Tatsuya Inuikawa, de Lucie Lanzini, de Jimmy Ruf et de Robert Suermondt.

Dispositif : avant l’exposition, 6 artistes sont invités à visiter un espace avec pour consigne d’observer ses couleurs et ses formes de manière à y trouver ce qu’on appelle des ‘œuvres plastiques’, soit des cadrages en deux ou trois dimensions comprenant des formes et des couleurs. Ce peut par exemple être une tache dans le blanc d’un mur, le déséquilibre du coin de deux murs rencontrant un plafond, des traces de pas sur un plancher ou encore, si des espaces en extérieur sont disponibles, les couleurs d’une plante.

En présence d’un enregistreur de sons et d’un photographe, chaque artiste invité décrit 6 de ces ‘œuvres trouvées’. En accord avec cet artiste, une photographie de chacune de ces œuvres est prise, et l’enregistrement sonore est retranscrit.

Lors de l’exposition, le visiteur reçoit un livret avec les retranscriptions des œuvres trouvées par les artistes invités. En 4e de couverture, le texte Des artistes ont décrit des œuvres dans cet espace d’exposition, à vous de les trouver.

Au terme de la visite, le visiteur peut librement emporter un texte court de Jérôme Poloczek nommé Pourquoi faire quelque chose plutôt que rien ?, questionnant le désir de fabriquer des objets, texte qui fut à l’origine de l’exposition.

rem : ci-dessus, les photographies des visiteurs à la recherche des œuvres décrites dans les livrets par les artistes invités ont été prises par Benoît Grimalt. Un catalogue de l’exposition à la galerie Nadine Feront est en cours de finalisation.